in

Reportage : Des exilés témoignent de l’inhumanité de leurs conditions de vie à Calais

Fin 2018, deux ans après le démantèlement de la grande “Jungle” de Calais, plusieurs centaines de personnes dorment à la rue dans la ville. Les évacuations quotidiennes des camps, les arrestations, le harcèlement policier minent la vie des exilés et les dissuadent de demander l’asile en France.

Partagez cette vidéo pour informer vos proches et vos élus de la situation des exilés dans le nord de la France.

L'Enfer vert : Calais 2018

‘’Ici c’est comme l’Enfer. Un petit Enfer vert.’’Fin 2018, deux ans après le démantèlement de la grande ‘’Jungle’’ de Calais, plusieurs centaines de personnes dorment à la rue dans la ville. Les évacuations quotidiennes des camps, les arrestations, le harcèlement policier minent la vie des exilés et les dissuadent de demander l’asile en France.‘’Je suis ici parce que je n’ai pas le choix.’’Cette vie n’est pas un choix. Le système européen Dublin mène pour beaucoup à un cycle sans fin de prises d’empreintes digitales, d’arrestations, de déboutements de demandes d’asile et d’expulsions.‘’On meurt ici.’’Pour beaucoup, atteindre le Royaume-Uni semble être la seule option viable. Mais l’absence d’un système de passage légal et sécurisé vers le Royaume-Uni pousse les exilés à risquer leur vie en traversant la Manche. Environ 200 personnes sont mortes à la frontières depuis 1999.‘’On est humains. On demande seulement à être traités comme des humains.’’Pour plus d’informations, rendez-vous sur la page de nos collègues du Refugee Info Bus حافلة المعلومات للاجئين مسیر راهنمای پناهندگان.Partagez cette vidéo pour informer vos proches et vos élus de la situation des exilés dans le nord de la France.

Publiée par L'Auberge des Migrants sur Lundi 26 novembre 2018

 

“Je suis ici parce que je n’ai pas le choix.”

Cette vie n’est pas un choix. Le système européen Dublin mène pour beaucoup à un cycle sans fin de prises d’empreintes digitales, d’arrestations, de déboutements de demandes d’asile et d’expulsions.

“On meurt ici.”

Pour beaucoup, atteindre le Royaume-Uni semble être la seule option viable. Mais l’absence d’un système de passage légal et sécurisé vers le Royaume-Uni pousse les exilés à risquer leur vie en traversant la Manche. Environ 200 personnes sont mortes à la frontières depuis 1999.

“On est humains. On demande seulement à être traités comme des humains.”

Soutenez l’Auberge des Migrants

Des bénévoles distribuent des repas à des exilés le 22 mars 2017 à Calais. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

SOYEZ LE PREMIER INFORMÉ - REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOKTWITTER

Lies Breaker est un média gratuit et sans publicité.
Vous pouvez nous soutenir en faisant un don. 

 FAITES UN DON !

Lies Breaker

Créé en France en 2014, Lies Breaker est un média de nouvelle génération, indépendant et déjà suivi dans plus de 46 pays.

Un député brandit un gilet jaune à la tribune de l’Assemblée nationale

Mobilisation contre le géant français AXA accusé d’être complice de violations du Droit International