in

Double tentative d’assassinat terroriste à la mosquée de Brest : Découvrez la vérité sur le déroulement des faits


 ATTENTAT À LA MOSQUÉE DE BREST  | Découvrez la vérité sur le déroulement des faits.

Que s’est-il passé ?

Selon nos informations, la double tentative d’assassinat terroriste s’est déroulée de la manière suivante :

À bord de sa Renault Clio immatriculée dans la Manche, le terroriste présumé Karl Foyer a fait plusieurs repérages, effectuant des passages devant la mosquée Sunna de Brest avant de se garer et de se rendre à l’intérieur du lieu de culte aux environs de 16h20 jeudi.

Karl Foyer s’est présenté en tant qu’athée et a souhaité discuter quelques minutes avec l’imam Rachid Eljay. Ce dernier a accepté et l’a accueilli avec bienveillance dans la mosquée.

L’auteur de l’attaque a fini par lui demander s’il pouvait prendre une photo avec lui à l’extérieur de la Mosquée, ce que Rachid Eljay a accepté.

C’est à ce moment là que Karl Foyer va demander à l’imam d’attendre le temps qu’il aille récupérer son appareil photo dans sa voiture. Un faux prétexte, qui permettra au terroriste présumé de revenir avec son arme à feu de calibre 9 mm et de tirer à bout portant contre l’imam de la mosquée de Brest. Il fut touché par trois balles, l’une dans la cuisse, une dans le mollet et une dans la main.

Mais c’était sans compter sur la présence de l’un des fidèles de la mosquée, Osman, qui accompagnait l’imam et qui à défaut de fuir a agit héroïquement en faisant barrage pour protéger Rachid Eljay face à ce terroriste qui à immédiatement pris la fuite. Dans cet acte d’héroïsme, Osman a également été touché par balles à l’abdomen et à la jambe.

Ils ont tous deux été transportés à l’hôpital de la Cavale-Blanche, où leur pronostic vital n’était heureusement pas engagé.

Trois heures plus tard, le véhicule utilisé par le terroriste présumé a été retrouvé par les policiers à Guipavas, à l’est de Brest. À côté, le corps sans vie du terroriste Karl Foyer a été retrouvé. Il semblerait qu’il se soit tiré une balle dans la tête avec l’arme qui a servi à tirer sur l’imam Rachid Eljay et Osman.

Que sait-on du terroriste présumé de Brest, Karl Foyer ?

Le jeune terroriste a posté une lettre manuscrite de deux pages sur les réseaux sociaux, que nous avons pu consulter.

Le terroriste était âgé de 21 ans et se nommait Karl Foyer. Il habitait dans la région lyonnaise depuis trois ans. “Je suis né le 16/11/97 à Paris 13e. Normand d’origine, je me suis installé à Lyon il y a environ trois ans. Je suis une personne simple, sans problème, qui a une vie banale. J’ai travaillé dans plusieurs secteurs : la restauration où j’ai été plongeur et commis de cuisine, la livraison, la préparation de commandes. Mon dernier emploi était agent d’entretien”, explique-t-il.

Ensuite, il indique avoir été enlevé par des hommes devant chez lui le 18 avril dernier, séquestré dans une camionnette. Là, il aurait été menacé. “Il m’a ordonné d’égorger l’imam de Brest. Il a dit qu’il fallait que je passe à l’acte entre le 15 et le 30 juin. Il m’a dit que si je ne le tuais pas, c’est ma mère, mon père et ma sœur qui seraient tués”, a-t-il écrit.

Selon le terroriste, l’homme qui l’a menacé aurait ensuite reçu un coup de téléphone où s’affichait le nom d’un ancien chef de la DGSI (Patrick Calvar). Ça doit être une mafia très puissante qui se sert de moi pour tuer un de leurs ennemis”, écrit-il, affirmant que ces hommes lui auraient ensuite « implanté une espèce de puce dans le bras ».

“J’en sais trop. Si la presse et Internet sont au courant de cette histoire, alors j’ai peut-être une chance de m’en sortir. Je suis profondément désolé auprès des proches de Rachid Eljay, je n’avais pas le choix. J’ai écrit ce message juste avant de passer à l’acte. J’essayerai de m’arracher la puce et de me cacher le plus longtemps possible”. Le post Facebook se termine par une copie de sa carte d’identité.

La lettre laissée par Karl Foyer
La lettre laissée par Karl Foyer

La réaction des instances musulmanes de France

Dans un communiqué de presse, la plateforme L.E.S. Musulmans [exige] des pouvoirs publics qu’ils prennent de toute urgence toutes les mesures nécessaires pour protéger les lieux de cultes musulmans et assurer la sécurité des imams et des personnalités musulmanes visés par des discours racistes et des menaces.”

Mohamed-Iqbal Zaïdouni, président du conseil régional du culte musulman (CRCM) de Bretagne déclare, dans un communiqué la communauté musulmane de Brest est terriblement choquée. Nous saisissons cette occasion tragique pour dénoncer, avec la plus grande vigueur, la barbarie et la lâcheté qui qualifient cet attentat islamophobe, et nous exhortons les pouvoirs publics à redoubler de vigilance et à renforcer la sécurité des lieux du culte musulman en France.”

Le conseil des mosquées du Rhône et le conseil théologiques des imams du Rhône ont fait part “de leur profonde préoccupation concernant la tentative d’assassinat dont a fait l’objet Rachid Eljay” et “leur préoccupation commune face à la recrudescence des actes anti-musulmans qui démontre qu’un seuil critique a été franchi.” Le CMR et le CTIR termine leur communiqué en expriment leur incompréhension face à “l’absence de réaction de la classe politique et le silence méprisant des médias qui dans des cas similaires ont su réagir rapidement et efficacement.”


SOYEZ LE PREMIER INFORMÉ - REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOKTWITTER

Vous pouvez nous soutenir en faisant un don. 

 FAITES UN DON !


Lies Breaker

Créé en France en 2014, Lies Breaker est un média de nouvelle génération, indépendant et déjà suivi dans plus de 46 pays.

Jérusalem : Mohammed Obeid, Palestinien âgé de 20 ans, a été tué par la police israélienne

Vidéo : Découvrez le message de l’imam de la mosquée de Brest, qui a survécu à une tentative d’assassinat terroriste