in

Face aux actes islamophobes, quelles réactions politiques ?


Depuis quelques années maintenant, les actes islamophobes se font de plus en plus fréquents et violents en France. Il ne se passe pas un mois, une semaine sans qu’un acte perpétré contre la communauté musulmane ne soit commis.

Des faits que les français de confession musulmane reçoivent avec une violence inouïe ! Une communauté de plus en plus stigmatisée sans que cela n’alarme ni n’alerte les autorités politiques.

Tuerie en Nouvelle-Zélande, le lien avec la France

Le 15 Mars dernier, nous apprenions avec stupeur que la tuerie en Nouvelle-Zélande avait été perpétrée par un suprémaciste qui avait publié sur twitter un manifeste raciste de 74 pages, intitulé “Le grand remplacement”, en référence à une théorie complotiste populaire dans les milieux d’extrême droite. Ce terroriste nourrissait sa haine des musulmans notamment après un voyage en France.

C’est donc en toute impunité qu’aujourd’hui en France mais également dans d’autres pays proches, des personnes peuvent exprimer des idées racistes, suprémacistes et nourrir la haine des autres sans en être apparemment inquiétés.

Brenton Tarrant, 28 ans, est le principal terroriste de l’attentat des deux mosquées de Christchurch

Des actes islamophobes fréquents

Les actes islamophobes les plus récents ont eu lieu contre une mosquée en chantier à Bergerac le 25 Mars dernier, une tête de cochon fut retrouvée sur le chantier ainsi que du sang sur les murs de la mosquée. La veille, le dimanche 24 mars 2019, des tags nazis et islamophobes étaient retrouvés sur les murs du stade Armand-Bouffenie, dans le quartier Mireuil de la Rochelle !

Des lieux de cultes saccagés, des propos clairement islamophobes, une communauté prise à partie et un silence assourdissant de la part des hommes politiques.

Une tête de cochon et du sang animal ont été retrouvés à l’entrée du chantier de la future mosquée de Bergerac, en Dordogne
Plusieurs tags pro-nazis et islamophobes ont été découverts, sur les murs du stade Armand Bouffenie de La Rochelle
Plusieurs tags pro-nazis et islamophobes ont été découverts, sur les murs du stade Armand Bouffenie de La Rochelle

Le silence des politiques 

Le 12 Avril 2018, Emmanuel Macron s’exprimait sur twitter : « Les riches n’ont pas besoin d’un Président, ils se débrouillent très bien tout seuls. Je suis le Président de tous les Français » !

Si tel est le cas, pourquoi alors ne prend t-il pas la parole publiquement pour soutenir la communauté musulmane en proie à des violences de plus en plus fréquentes et condamner une islamophobie de plus en plus assumée pour certains ? Les réactions politiques ne sont pas à la hauteur de faits aussi graves.

Pour d’autres faits similaires visant d’autres communautés, d’autres lieux de cultes, nous aurions eu en France de la part des hommes politiques, très certainement, une toute autre mobilisation.

Emmanuel Macron au dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France

Rapport inquiétant du CCIF

L’islamophobie grandissante doit alerter et alarmer nos politiques et ces derniers doivent prendre des mesures concrètes pour lutter contre l’islamophobie en France.

Selon le dernier rapport de mars 2019 rendu par le CCIF – Collectif contre l’islamophobie en France :

  • 676 actes islamophobes on été recensés en 2018 (ces chiffres demeurent encore loin de la réalité en raison du phénomène de sous-déclaration)
  • 52% d’augmentation des actes recensés par rapport à 2017
  • 84% des actes recensés sont des discriminations
  • 70% des personnes visées par ces actes sont des femmes
  • 55% des actes recensés sont commis par des institutions.

Au vu de tous ces éléments, il est légitime de se demander quelles sont les réactions politiques face aux actes islamophobes en France et d’exiger que des mesures fortes et concrètes soient prises sans plus attendre pour lutter contre la stigmatisation des français de confessions musulmanes. 


SOYEZ LE PREMIER INFORMÉ - REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOKTWITTER

Vous pouvez nous soutenir en faisant un don. 

 FAITES UN DON !


Lies Breaker

Créé en France en 2014, Lies Breaker est un média de nouvelle génération, indépendant et déjà suivi dans plus de 46 pays.

Fact-checking : Non, cette vidéo publiée par l’armée israélienne ne date pas d’hier

Génération identitaire, groupuscule dangereux [MàJ]