in

Gilets jaunes : un colonel de gendarmerie reconnaît des violences policières

Un colonel de gendarmerie a reconnu qu’il y a eu des violences policières à Paris le 1er décembre dernier, en marge des contestations des “Gilets Jaunes”.

Michaël Di Méo, colonel de gendarmerie, observe une vidéo montrant des CRS frappant, avec des matraques, des manifestants dans un Burger King

Au vue des images, le colonel Michaël Di Méo, reconnait qu’il s’agit “malheureusement de violences policières”. Et de préciser : “quand les manifestants parlent de violences policières et que je vois ça, je suis obligé d’aller dans leur sens”.


SOYEZ LE PREMIER INFORMÉ - REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOKTWITTER

Vous pouvez nous soutenir en faisant un don. 

 FAITES UN DON !

Lies Breaker

Créé en France en 2014, Lies Breaker est un média de nouvelle génération, indépendant et déjà suivi dans plus de 46 pays.

NOUVEAUTÉ : Lies Breaker débarque sur WhatsApp

En Chine, persécutions des musulmans et destructions de mosquées