in

Justice : Jean-Marie Le Pen mis en examen pour “détournement de fonds publics” et “complicité” de ce délit


L’ancien président du Front National Jean-Marie Le Pen a été mis en examen vendredi pour “détournement de fonds publics” et “complicité” de ce délit dans l’affaire des emplois présumés fictifs du parti d’extrême droite au Parlement européen.

Jean-Marie Le Pen a été interrogé pendant plus de quatre heures par les juges d’instruction parisiens Claire Thépaut et Dominique Blanc sur les emplois de trois de ses assistants, selon ses avocats.

Les magistrats instructeurs soupçonnent le Rassemblement national – anciennement Front National –  et ses dirigeants d’avoir mis en place “de manière concertée et délibérée” un “système de détournement” des enveloppes allouées par l’UE à chaque député pour rémunérer des collaborateurs parlementaires, afin de permettre au parti de faire des économies sur ses salaires.

Le préjudice a été estimé par le Parlement européen à près de 7 millions d’euros pour la période 2009-2017.

Dans ce dossier, une vingtaine de mises en examen ont été prononcées, dont celle de Marine Le Pen, présidente du RN et fille de M. Le Pen, l’ex-compagnon de cette dernière Louis Aliot ou encore le trésorier du parti Wallerand de Saint-Just, pour “détournement de fonds publics” ou “complicité”.

Le parti a lui aussi été mis en examen dans cette affaire.


SOYEZ LE PREMIER INFORMÉ - REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOKTWITTER

Vous pouvez nous soutenir en faisant un don. 

 FAITES UN DON !


Lies Breaker

Créé en France en 2014, Lies Breaker est un média de nouvelle génération, indépendant et déjà suivi dans plus de 46 pays.

Justice : Patrick Balkany condamné à 4 ans de prison ferme avec incarcération immédiate

Projet d’attentat contre des musulmans : Le numéro 2 de l’ambassade de France au Salvador inculpé pour terrorisme