in

Le saviez-vous ? La police française utilise des grenades explosives contre sa propre population

L’échange se tient le mardi 20 novembre à l’université de Louvain, en Belgique. Alors qu’il participe à une conférence devant un parterre d’étudiants, le président Emmanuel Macron est interpellé : «Pourquoi vous êtes le seul pays qui utilise des grenades contre sa propre population ?»

Sans détour, Emmanuel Macron lui répond qu’il dit «n’importe quoi».

En fait, pas tant que ça. S’il est vrai que plusieurs polices européennes utilisent des grenades lacrymogènes, il n’y a qu’en France que les forces de l’ordre sont équipées de grenades explosives.

Ce sont même les inspections générales de la police et de la gendarmerie nationales qui l’écrivent dans un rapport commun. L’IGPN et l’IGGN notent que la France est la «seule nation d’Europe à utiliser des munitions explosives en opération de maintien de l’ordre». Elles constituent «le dernier stade avant les armes à feu.»

Ces lignes sont écrites en 2014, après la mort, à Sivens de Rémi Fraisse. Un manifestant justement tué par une grenade dite à “effet de souffle”, la OF-F1, qui a depuis été interdite.

Pourtant, la police française continue bien d’utiliser des grenades “à triple effet” qui possèdent en plus des aspects “lacrymogène” et “sonore”, un “effet de souffle”.

PHOTO ILLUSTRATION – paris-luttes.info

C’est le cas de la GLI-F4. Une grenade, explosive donc, qui a amputé de la main un manifestant sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes au printemps, et blessé plusieurs autres personnes.

Devant les protestations, le Ministère de l’Intérieur a annoncé que la GLI-F4 serait remplacée par une munition non-explosive. Mais en attendant, les GLI-F4 qui restent continuent d’être utilisées pour disperser les manifestations.

La police française utilise donc bien des grenades explosives contre sa propre population.

Désintox Une production ARTE / Libération / 2P2L

Lies Breaker

Créé en France en 2014, Lies Breaker est un média de nouvelle génération, indépendant et déjà suivi dans plus de 46 pays.

Scandalisé face à une députée totalement déconnectée de la réalité, un “gilet jaune” quitte le plateau en direct

Marseille : décès de Zineb Redouane, une femme de 80 ans, blessée par une grenade lacrymogène