in

Répression des Ouïghours : Washington place 28 organisations chinoises sur liste noire


Les États-Unis ont placé 28 organisations gouvernementales et commerciales chinoises sur liste noire, leur reprochant d’être impliquées dans la campagne de répression des autorités visant notamment la minorité musulmane ouïghoure, a annoncé lundi le département américain du Commerce.

“Le gouvernement américain et le département du Commerce ne peuvent pas tolérer et ne toléreront pas la répression brutale des minorités ethniques à travers la Chine”, a justifié le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross.

Washington a précisé que huit des 28 organisations visées étaient des entités commerciales, les autres étant des organismes gouvernementaux, dont le Bureau de la sécurité publique (police) du Xinjiang. “Cette mesure permettra que nos technologies (…) ne soient pas utilisées pour réprimer des populations minoritaires sans défense”, a expliqué Wilbur Ross.

Les entités ciblées “ont toutes été impliquées dans la mise en place de la campagne chinoise de répression, de détention arbitraire et de surveillance de haute technologie”, selon son ministère. Parmi les entités concernées figurent la société spécialisée dans la vidéosurveillance Hikvision et les entreprises d’intelligence artificielle Megvii Technology et SenseTime, selon un document officiel qui doit être publié mercredi aux États-Unis.

Entre 1 million et 3 million et demi de Ouighours se trouveraient aujourd’hui dans plus de 150 camps de concentration. 


SOYEZ LE PREMIER INFORMÉ - REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOKTWITTER

Vous pouvez nous soutenir en faisant un don. 

 FAITES UN DON !


Lies Breaker

Créé en France en 2014, Lies Breaker est un média de nouvelle génération, indépendant et déjà suivi dans plus de 46 pays.

Villiers-le-Bel : Un jeune homme à motocross meurt, la police mise en cause

Violences policières à Saint-Ouen : six policiers en garde à vue à l’IGPN