in

Un officier de la Résistance Palestinienne tué par l’armée israélienne à la frontière de Gaza


 ALERTE  | Des soldats israéliens ont ouvert le feu jeudi matin sur deux Palestiniens près de la frontière, au nord de la Bande de Gaza, tuant l’un d’entre eux, a rapporté l’armée israélienne. Le Hamas a annoncé pour sa part que l’un de ses officiers de terrain avait été tué.

Les brigades Ezzedine Al-Qassam ont confirmé que Muhammad Ahmed Sabri al Adham, âgé de 28 ans et commandant du Hamas originaire de Jabalya, a succombé à ses blessures. 

Dans un communiqué, les brigades Al-Qassam ont promis de ne pas “laisser ce crime impuni”.

C’est le premier incident grave depuis le mois de mai, lorsque des centaines de roquettes palestiniennes avaient été tirées sur le sud d’Israël pendant trois jours, en réponse aux frappes aériennes israéliennes menées sur la Bande de Gaza.

Le Hamas a immédiatement réagi en déclarant : “Israël devra supporter les conséquences !”

Les brigades Ezzedine Al-Qassam, la branche armée du Hamas a dénoncé un acte criminel, affirmant que les soldats israéliens avaient “délibérément visé” l’un de ses officiers qui était en service près de la frontière. “La mort d’un combattant ne passera pas impunément et que l’ennemi israélien en répondra”.

L’armée israélienne a déclaré qu’il s’agissait “d’un malentendu” concernant l’officier du Hamas tué à l’est de Beit Hanoun dans le nord de la Bande de Gaza.

Par peur d’une riposte de la part de la Résistance Palestinienne contre Israël, l’armée israélienne augmente le niveau d’alerte le long de la frontière avec la Bande de Gaza.

https://twitter.com/Lies_Breaker/status/1149314984020795392

Par ailleurs, le Premier ministre Benyamin Netanyahou en visite à Ashkelon a déclaré au sujet de Gaza, qu’Israël se préparait à une éventuelle offensive militaire de grande envergure qui serait “surprenante”.


SOYEZ LE PREMIER INFORMÉ - REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOKTWITTER

Vous pouvez nous soutenir en faisant un don. 

 FAITES UN DON !


Lies Breaker

Créé en France en 2014, Lies Breaker est un média de nouvelle génération, indépendant et déjà suivi dans plus de 46 pays.

Vidéo : Violences policières à Calais, ce que le gouvernement ne montre pas

Six mois ferme requis contre trois membres du groupuscule d’extrême droite Génération identitaire